Qui sommes-nous ?

Robin Goodfellow est le pseudonyme collectif d’un groupe de militants communistes internationalistes qui vivent dans plusieurs pays du monde et défendent depuis près de quarante ans l’intégralité du programme communiste basé sur le marxisme, pour une société sans classes, sans argent, sans Etat et d’où l’exploitation aura disparue.

Ce travail passe par une défense constante de la théorie du prolétariat contre toutes les interprétations réformistes, conciliatrices, intellectualistes, staliniennes, gauchistes ou ultra-gauches.

Les textes et ouvrages publiés sont disponibles sur notre site  www.robingoodfellow.info

Nous utiliserons ce blog comme complément pour publier des extraits de ces travaux et des informations sur nos activités.

3 réflexions sur “Qui sommes-nous ?

  1. Je viens de parcourir le blog.J’aime les articles.Cependant, il n’existe pas d’articles sur la critique du léninisme qui est très important aujourd’hui.

    Personnellement, mes recherches ont abouti à la découverte d’une nouvelle plus-value d’Etat en URSS dont les conditions sont:

    1° Etatisation et planification de toute l’économie.

    2° Développement plus rapide de la production des moyens de production par rapport à la production des articles de consommation(la condition la plus importante)

    Et plus grave, c’est Lénine qui l’a inventé et a été contraint de falsifier(Voir « Pour caractériser le romantisme économique » p.12) la théorie de la reproduction progressive de Marx en 1897.Parce que justement, selon la reproduction progressive(Capital, livre 2, à partir de p.571), c’est au contraire, la production des articles de consommation qui doit croître plus vite que la production des moyens de production sans cela, on aboutit à un développement anormal des entreprises, à des pénuries d’articles de consommation pour la grande masse.

    Et tout le monde sait que la pénurie des articles de consommation était une caractéristique de l’économie soviétique.Ce qui vient confirmer la théorie de Marx.

    Lénine puis Rosa Luxembourg(Voir « L’accumulation du capital » publié en 1913) ont été contraint d’inverser cette loi de la reproduction progressive parce que c’était LA SEULE condition possible pour exploiter le prolétariat lorsqu’on étatise et planifie toute l’économie.

    Marx et Engels n’auraient jamais imaginé qu’ils puissent existé des capitalistes allant jusqu’à étatiser, planifier l’économie et surtout inverser la loi de la reproduction progressive(au prix de graves pénuries) pour exploiter le prolétariat.

    Mais c’est ce que Lénine et Rosa Luxembourg théorisa.Ils n’ont pas pu l’appliquer mais ils sont les cerveaux de la chose.Staline n’a fait qu’appliquer.

    C’est la plus puissante attaque contre Karl Marx.Voyez ces capitalistes ont dirigé le mouvement ouvrier pendant tout le 20 e siècle.Et jusqu’à présent, on considère Lénine comme un communiste !

    En défense du marxisme et de la mémoire de Karl Marx, la vérité doit être rétabli.

    J’aime

    • Nous avons effectivement à mener à bien une critique marxiste de Lénine (comme de Rosa Luxemburg) et du léninisme (ce qui n’est pas la même chose) et nous ne l’avons fait qu’incidemment jusqu’à présent bien que cela figure dans notre plan de travail depuis des années. Il y a plusieurs motifs à critiquer Lénine, à la fois sur le plan politique et sur le plan économique, mais son rôle dans la révolution en Russie reste essentiel.
      Politique : dans un ouvrage à paraître sur « Le marxisme et la république démocratique », nous aborderons notamment la question de la révolution permanente.

      Économie : dans l’évaluation du marxisme de la social-démocratie, il nous paraît certain que celui-ci, y compris dans l’aile gauche, a été pour une part altéré. Au lieu d’une critique de l’économie politique on a ramené la théorie dans le giron de l’économie politique et le débat a épousé les contours des deux grandes tendances de l’économie politique classique (celle qui atteint son apogée avec Ricardo et l’autre avec Sismondi) ; pour le mouvement communiste, c’était une véritable régression. De plus, les analyses à base de « capital financier » allaient aussi contribuer à faire dévier la puissante critique marxiste du cœur de sa cible.
      On peut, dans des ouvrages comme « Pour caractériser le romantisme économique », montrer que Lénine se situe dans cette tendance ricardienne du marxisme.
      Par contre, tu sembles faire fausse route, quand tu fais reposer les pénuries de consommation en URSS sur une idée qui selon toi falsifie la théorie de la reproduction du livre II du capital de Marx. Cette idée fausse serait que, dans le cadre des schémas de reproduction, la valeur de la production des moyens de production augmente plus rapidement que la valeur de la production des moyens de consommation.
      Une étude critique détaillée des schémas de reproduction (ce sont des brouillons inachevés laissés par Marx) comme des interprétations qui en ont été faites est nécessaire et nous la poursuivrons dans un ouvrage à venir (nous l’avons pour une part entamée dans la critique de Rosa Luxemburg et de Grossmann dans nos anciens numéros de Communisme ou Civilisation, numérisés sur notre site).
      Maintenant, si nous prenons le schéma de la reproduction simple qui offre le rapport le plus favorable aux moyens de consommation (toute la plus-value est consommée sous cette forme) et que nous fassions le rapport entre la valeur des moyens de production et la valeur des moyens de consommation, nous obtenons (sur la base d’une égalité de la composition organique et du taux de plus-value dans les deux sections) un rapport égal à : composition organique (abstraction faite de l’incidence du capital fixe)/ (taux de plus-value +1).
      Ce qui revient fondamentalement à une forme inverse du taux de profit. Si le taux de profit a tendance à baisser, ce rapport a tendance à augmenter.

      J’aime

      • Dans mon commentaire, je n’ai jamais dit que :

         » dans le cadre des schémas de reproduction, la valeur de la production des moyens de production augmente plus rapidement que la valeur de la production des moyens de consommation »(rgoodfellow , June 24, 2016 at 11:49 am)

        Au contraire, j’ai dit que:

         » selon la reproduction progressive(Capital, livre 2, à partir de p.571), c’est au contraire, la production des articles de consommation qui doit croître plus vite que la production des moyens de production sans cela, on aboutit à un développement anormal des entreprises, à des pénuries d’articles de consommation pour la grande masse »(Jao Aliber , June 21, 2016 at 11:49 pm).

        J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s