Réponse de Robin Goodfellow à l’enquête de « Table rase » (Octobre 2013)

En 2013, l’association « Table rase » a adressé une série de questions à plusieurs groupes politiques. Voici l’échange que nous avons eu à cette occasion. http://tablerase.org/reponse-de-robin-goodfellow/

Table rase : 1. Dans quel(s) but(s) et quel contexte est née votre organisation ?

Robin Goodfellow : En 1976, création d’une revue qui reprend les objectifs présentés par Invariance puis le Groupe Communiste Mondial (héritiers de la Gauche communiste d’Italie) du retour à Marx. Conception de la période comme étant celle d’une profonde contre-révolution, depuis le milieu des années 1920, en fonction de quoi l’activité est prioritairement dédiée au travail théorique.

Table rase : 2. Quelles ont-été selon vous, les lacunes ou limites des luttes syndicales et politiques de ces 10 dernières années ?

Robin Goodfellow : Ni au cours des 10, ni 40, ni 80 dernières années, le prolétariat en tant que classe n’a su se manifester de manière autonome et rompre les liens avec les partis et syndicats réformistes de la gauche et l’extrême-gauche bourgeoise ou des « partis ouvriers bourgeois » qui l’encadrent. A certains moments, des luttes comme celles contre le CPE ou la réforme des retraites 2010 auraient pu donner lieu à des phénomènes de débordement de cet encadrement, mais cela n’a finalement pas eu lieu.

Table rase : 3. Quels aspects positifs, quelles forces relevez-vous dans ces luttes (10 dernières années) ?

Robin Goodfellow : Réponse inverse de celle ci-dessus : pour autant qu’il y ait des frémissements montrant une critique larvée de l’encadrement syndical et politique par la gauche et l’extrême-gauche, c’est intéressant, mais insuffisant. Nous restons attentifs à l’évolution de la maturité de la lutte des classes. Notre expérience au Brésil nous porte à penser que peut-être une évolution positive se dessine là-bas (et dans ce cas elle doit aussi exister ailleurs et notamment dans les pays émergents), mais après plus de 80 ans de contre révolution nous restons prudents quant à la proclamation d’une nouvelle période.

Table rase : 4. Quelles méthodes ou formes d’organisations auxquelles vous avez participé au sein de ces mouvements vous paraissent le plus efficaces et pourquoi ?

Robin Goodfellow : Autant que faire se peut, il faut appeler à l’organisation de structures unitaires, réunissant syndiqués et non syndiqués en dehors des organisations d’encadrement de la lutte. Au sein de ces structures il faut toujours rappeler les principes de la lutte des classes, l’intransigeance vis-à-vis de la collaboration de classes, l’appel à la solidarité de classe et à la solidarité internationale, le regroupement inter-entreprises et la généralisation des luttes. Mais tant que le prolétariat ne se sera pas constitué en parti politique distinct et opposé aux autres classes, il restera un jouet entre les mains des classes dominantes.

Table rase : 5. Quels types d’actions avez vous développé et pourquoi ?

Robin Goodfellow : En 2010, nous avons contribué à monter et animer le « Comité de lutte unitaire du Compiégnois » et à y faire valoir des positions radicales qui ont ensuite été diffusées par voies de tracts et d’appels sonos dans les cortèges convoqués par les syndicats.Nous n’avons pas pu aller jusqu’à la tenue d’assemblées populaires ou assemblées générales, malgré nos appels. Dans la foulée des rencontres réalisées au sein de ce comité de lutte, nous avons animé un cycle de conférences (« formation ») sur le marxisme, pour un petit cercle de militants de différentes organisations. Nous travaillons régulièrement avec le syndicat des métallurgistes de Campinas et région (Brésil, état de Sao Paulo)notamment concernant les objectifs des revendications salariales (le calcul et la manipulation des indices de prix et de productivité au Brésil sont particulièrement complexes alors que les revendications pour les hausses de salaires en dépendent). Récemment, nous nous sommes adressés à des prolétaires au Brésil, lors du 11° congrès du syndicat, dans la ville de Louveira et lancé l’édition en portugais de notre livre : « Le marxisme en abrégé, de la critique du capitalisme à la société sans classes ». Nous agissons localement en fonction des sollicitations de l’époque, mais il ne faut pas perdre de vue l’analyse fondamentale, à savoir la permanence de la contre-révolution qui nous conduit à nous consacrer en priorité au travail théorique, à la défense intransigeante du marxisme, par le biais de publications régulières, au format papier et en ligne.

Table rase : 6. Comment en tant qu’organisation vous préparez-vous à intervenir dans les prochaines luttes ?

Robin Goodfellow : Nous interviendrons dans les mouvements sociaux qui auront lieu selon les mêmes modalités que décrites ci-dessus. Nous avons mené à bien le projet d’éditer sous forme d’un petit livre « vulgarisé » une présentation du marxisme comme théorie révolutionnaire (« Le marxisme en abrégé. De la critique du capitalisme à la société sans classes »), car nous estimons que la formation révolutionnaire et le retour à une théorie intransigeante, critique de toutes les déviations petites-bourgeoises, altermondialistes, « indignées », et de tous les pseudo-marxismes est une condition sine qua non pour une intervention s’il y a une reprise de la lutte des classes. Parallèlement, nous militerons toujours pour la plus grande unité possible au sein des groupes se réclamant réellement de la révolution, sans concession sur les principes ni sur les positions théoriques. Pour cela, nous saluons votre initiative de création de ce bulletin « Fil rouge ». Un des objectifs pour les prochains mouvements pourrait être d’avoir un tract commun qui puisse être diffusé par ces groupes, et qui relie explicitement la lutte en cours (ex. ANI, retraites, etc.) à une critique radicale du capitalisme (mais sans tomber non plus dans l’incantation).

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s