Le cycle des crises aux États-Unis depuis 1929 (6) Mise à jour quatrième trimestre 2016

Le BEA (Bureau of economic analysis) américain vient de publier, fin mars 2017 les données du quatrième trimestre 2016. Le premier trimestre 2017 s’est terminé sans qu’aucune crise ne se soit manifestée. Nous avons déjà, dans notre livre, montré que ce décalage entre la disponibilité des données et la situation présente pouvait être un facteur de difficulté dans l’analyse. La longueur comme la langueur (l’une et l’autre étant liées) du cycle d’accumulation ont cependant compensé, pour le moment, cette difficulté éventuelle. Il n’y a pas eu d’autre révision ; les données jusqu’au troisième trimestre 2016 n’ont pas été modifiées.

La vague d’accélération de synthèse, celle qui résulte de la confrontation des deux méthodes que nous avons utilisées pour la déterminer entre (s’il s’avère qu’elle se poursuit) ainsi dans son sixième trimestre, ce qui égalerait le maximum absolu déjà observé lors de cycles passés.

Les données du quatrième trimestre 2016 conduisent à la même conclusion que celles du trimestre précédent. A la fois nous ne pouvons que maintenir la prévision d’une crise pour 2017-2018 avec une plus grande probabilité pour 2017 et en même temps les doutes sur la capacité de cette vague d’accélération à aller jusqu’au bout s’accumulent. Cependant, ce n’est pas la première fois qu’une vague d’accélération s’étiole avant la crise (c’est le cas du deuxième – 1949/1954 – ou du troisième cycles – 1954/1958[1]). A l’inverse, nous avons mis en évidence l’existence de cycles avec plusieurs vagues d’accélération (comme pour le huitième cycle – 1983/1991-). Les calculs à partir des courbes de tendance montrent également une divergence entre la courbe prévue et la courbe réelle. Les derniers calculs à partir de l’ensemble des données disponibles (et donc sujettes à révision) repoussent le point de départ de la vague d’accélération en 2017 et non au début de 2016 ce qui est le résultat obtenu à partir du jeu de données utilisé pour faire la prévision.

Les données à venir seront peut-être déterminantes pour l’évaluation de la suite du cycle. Si la vague d’accélération vient à s’arrêter, nous serions confrontés à un cycle à plusieurs vagues. Cependant, ce serait la première fois qu’une vague d’accélération intervenant aussi tard dans le cycle serait stoppée. Par ailleurs, même en cas d’avortement de cette vague, il est probable qu’une crise survienne dans la sphère financière. La présence d’une vague d’accélération intermédiaire est rarement gratuite. Par contre, une crise intermédiaire peut escompter la crise générale finale (c’était le cas du huitième cycle). Nous reviendrons sur les cycles à vagues, comme les cinquième et huitième cycles, pour en retenir les principales leçons.

Le 1er mars, l’indice boursier américain SP500 battait son record historique. Depuis la fin de l’année 2016, nous nous posons la question de la fin de cette hausse. Si la question est pertinente, elle ne peut avoir qu’une plus grande acuité. L’analyse du cycle du capital fictif essayera d’y répondre.

[1] Cf. Goodfellow Robin, Les cycles et crises aux Etats-Unis depuis 1929, L’Harmattan, 2016 pp.112-113

LIRE LE TEXTE : crise_usa_6_Maj4T

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s