Fernando Marcos (1947?-2017)

Nous relayons ici un message légèrement remanié du camarade Loren Goldner http://breaktheirhaughtypower.org/

lrgoldner@gmail.com

Cher(e)s camarades:
Je viens d’apprendre que notre camarade chilien, Fernando Marcos, est mort d’un cancer le 25 décembre 2017.

Je suis bouleversé par cette nouvelle.
Comme quelques-uns d’entre vous le savez, Fernando luttait déjà au Chili dès les années 60 du siecle passé. Sous Allende (1970-73) il est passé à l’ultra-gauche en militant dans les fameux « cordones industriales », des formes de soviets qui envisageaient de renverser l’Etat. Leur puissance croissante était une des raisons qui ont poussé les militaires à se débarrasser d’Allende, qui avait perdu le contrôle de la classe ouvrière.

Apres le coup d’état de Pinochet, Fernando a réussi à se refugier d’abord en Argentine ; ensuite il a été accepté comme refugié politique en France vers 1974 ou 1975, où il est resté jusqu’à sa mort, dans son appartement du XXème.
Lors de l’amnistie récente au Chili pour tous les refugiés qui restaient de l’époque de Pinochet, Fernardo était un des derniers, sinon le dernier militant chilien à qui on l’a accordée. Il a pu retourner au Chili lors du mouvement étudiant récent, où il a pu parler devant une assemblée de masse (il va de soi ) très enthousiaste.
Très tôt dans ses années d’exil, Fernando a été aveuglé dans un accident d’usine. Il y a eu une campagne internationale de recueil de fonds pour une opération afin de lui restaurer la vue, mais celle-ci a échoué..
Fernando a milité pendant longtemps dans la tendance de Munis, jusqu’à sa dissolution il y a 10-15 ans (au moins).
Une fois que l’ordinateur est devenu accessible aux aveugles, il a suivi, de près ou de loin, les débats de l’ultra-gauche, et il poursuivait de plus des lectures d’une grande envergure.
Il a aussi fait un enregistrement de 17 heures de ses mémoires, dont quelqu’un
l’a réduit à 5 heures. Si quelqu’un d’entre vous sait où, et de qui, je peux en obtenir une copie (de la version abrégée), je le prie de me contacter en ligne. J’avais pensé en faire un résumé en anglais, et peut-être quelqu’un de vous peut en faire autant en français. C’est une mémoire précieuse de l’histoire de notre temps.
Il luttait depuis longtemps contre son cancer, passant plusieurs fois par de durs traitements de chimiothérapie, qui l’ont bien sûr affaibli mais dont il revenait toujours plus ou moins en forme. Plus ou moins…
Personnellement je l’ai rencontré en 1992, de passage à Paris; à chaque passage ensuite (tous les 2 ans) je suis allé le voir. Je l’aimais, et je garderai toujours sa mémoire, non pas de façon pleurnicharde, mais comme inspiration pour les luttes à venir. C’est le meilleur hommage qu’on puisse lui rendre.
Hasta siempre, compañero. Esteras siempre presente con nosotros.
Loren

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s